Question : la sècheresse vaginale peut elle entrainer des douleurs ? Comment améliorer la situation surtout pour la vie intime ? 

La sclérodermie peut entrainer des douleurs vulvaires soit par sclerose locale soit surtout par un syndrome sec associé. Ce dernier peut etre traité localement.

Dans le cas contraire surtout dans un contexte psychologique souvent fragilisé par la maladie il peut s’agir de vulvodynies, qui peuvent s'apparenter voire s'associer a des glossodynies, douleurs d'origine nerveuse . Il faut donc faire authentifier son syndrome sec ou l’atteinte vaginale/vulvaire de sa maladie par un gynecologue, ça peut aider deja beaucoup.

Ensuite on peut proposer des lubrifiants (+/- xylocaine visqueuse locale si besoin), vérifier l’absence d’infection (bacterienne, fongique, virale). Dans le 2° cas de figure, les traitement qui soulagent le mieux ces douleurs  (s’il s’agit de vulvodynie) sont ceux de la fibromyalgie (Antidepresseurs à faible dose : laroxyl, anafranil voire doxepine) ou les antiepileptiques à petite dose : rivotril/neurontin.

Par ailleurs parfois des petits moyens type savon doux (Saforelle) hydratation (dexeryl), peuvent aider. Il est utile egalement de rechercher une incontinence urinaire qui merite d'etre reeduquée"