EXPOSITION PAUL KLEE - PARIS


Tableau de Paul Klee " Insula"

L’exposition qui vient d'ouvrir ses portes au centre Georges Pompidou - "Paul Klee, l’ironie à 

l’œuvre"- inaugurée le 6 avril et qui sera close le 1er août 2016, remet les pendules à l’heure.

Son propos ? Montrer comment ce créateur n’a cessé de remettre en question sa pratique de l’art.

Pourquoi Paul Klee … ? Paul Klee et sa maladie

Bien que la souffrance humaine soit universelle, chacun d'entre nous n’a pas toujours le talent créatif pour exprimer ces émotions ; nous sommes donc reconnaissants à Hans Suter pour le magnifique livre dans lequel nous partageons cette angoisse à travers les yeux d'un génie créateur, Paul Klee, lui-même atteint de sclérodermie avec les premiers signes en 1935 a montré les signes de la maladie dans ses œuvres à partir de cette période et jusqu’à sa mort en juin 1939.

Dans une de ses dernières photos, « Tod und Feuer» (Mort et le feu), on voit le visage blême de la victime de la sclérodermie face à sa mort imminente.

Vous trouverez également ici d’autres articles, le premier rédigé par l'une de nos malades, adhérente, Nicole Hoyau qui a eu l'occasion de visiter déjà l'exposition et en est revenue ravie.

L'article de Nicole HOYAU au format Word 

L'article de Nicole HOYAU au format PDF

Egalement  publiés à l’occasion de cette exposition :

un article publié sur Culture.fr ou au format Word ou en PDF

un article publié sur l'OBS au format Word ou au format PDF

Extrait de l'article rédigé par Nicole Hoyau :

" Que de créativité, d’intensité, de rayonnement des couleurs, et quelle réponse héroïque à la maladie qui le ronge !"

 « La couleur me possède. Point n'est besoin de chercher à la saisir. Elle me possède, je le sais. Voilà le sens du moment heureux : la couleur et moi sommes un. Je suis peintre. »

                         Journal 16 avril 1941

Mais aussi : 

"Paul Klee décède le 29 juin 1940, à l’âge de 60 ans, au sanatorium de Locarno-Muralto, des suites d’une mystérieuse maladie, probablement une sclérodermie diffuse. Le diagnostic  est posthume, le terme de «sclérodermie» n’apparaît que 14 ans après la mort de Klee dans la littérature spécialisée.  Il ne peut être confirmé car les documents médicaux ont brûlé lors de l’incendie du sanatorium et le corps n’a pas été utopsié. Il repose au «Schlosshaldenfriedhof», cimetière proche du «Zentrum Paul Klee».

Lisez ces articles qui présentent l'oeuvre de Paul Klee au fil de sa vie. Sur les oeuvres présentées au Centre Pompidou (230), la plupart sont inédites en France !

posté le 15 avril 2016
Retour à l'accueil
V