Question : Je suis atteint d'une sclérodermie systémique de forme cutanée limité. Depuis environ 4 ans, j'ai commencé à être essoufflé, modérément au début, mais maintenant, je peine à marcher, à monter un étage. Même la nuit, le souffle me manque et avec l'effort, j'ai une douleur dans la poitrine et ensuite dans le dos.

En principe, l'essoufflement justifie des épreuves fonctionnelles respiratoires qui doivent quantifier le déficit de la fonction de ventilation. Si celles-ci sont anormales, d'autres examens peuvent être faits pour élucider la cause du problème. Une vérification du taux d'hémoglobine contenue dans les globules rouges du sang est aussi opportune.

Chez les sclérodermiques, il y a fréquemment des atteintes du tissu pulmonaire, ou des vaisseaux pulmonaires, ou du cœur, ou une anémie liée aux saignements digestifs par exemple.

Il arrive que la sclérose de la cage thoracique gêne la ventilation. Tous ces problèmes doivent être documentés par des examens appropriés avant d'être traités. Dans le cas contraire, il s'agit d'une impression d'étouffement qui peut être liée à l'angoisse ou à d'autres problèmes psychologiques.

Retourner à la liste des questions