Question :  J'ai 73 ans, une sclérodermie systémique connue depuis 25 ans, avec atteinte de l'œsophage, de l'appareil digestif et avec surtout des ulcères digitaux aux pieds et aux mains. D'autre part, j'ai une incontinence périnéale qui m'oblige à aller uriner toutes les heures pendant la nuit. Pensez-vous que cette atteinte a un rapport avec la sclérodermie ? D'autre part, j'ai vu un urologue qui m'a parlé de la pose d'une bandelette "TOT". Il en aurait déjà placé sur des personnes sclérodermiques. Que pensez-vous de cette intervention ?

L'incontinence urinaire est effectivement connue comme conséquence de la sclérodermie, qui peut provoquer notamment :
- une diminution de la capacité de la vessie, due à une fibrose, c'est la "petite vessie sclérodermique" ;
- une diminution des mécanismes de défense anti-infectieuse d'ou des infections urinaires (cystites) fréquence ;
- une perte de l'aptitude à se retenir, c'est l'incontinence ;
- des besoins d'uriner excessivement fréquents, c'est la pollakiurie avec éventuellement mictions, impérieuses.
En principe, le diagnostic des problèmes de vessie est clinique (il faut un examen spécialisé par un gynécologue et/ou un urologue), et on prescrit généralement pour le préciser :
- un examen bactériologique pour voir si les urines sont ou non infectées (auquel cas un antibiotique règle la question) ;
- éventuellement une imagerie (échographie des voies urinaires par exemple) ;
- l'examen fonctionnel (pour comprendre ce qui se passe) s'appelle cystomanométrie, il consiste à mettre une petite sonde dans la vessie et à enregistrer les pressions.

Selon le diagnostique, on peut prescrire des médicaments, une rééducation ou autre chose.

Chez les femmes ayant un problème de statique du périnée, il arrive que l'incontinence urinaire soit due à une descente de la vessie vers le bas, ce qu'on peut corriger par l'insertion chirurgicale de bandelettes sous-urétrales (technique TVT). C'est notamment le cas des femmes qui ont une distension du périnée après accouchement(s). Dans ce cas, l'examen gynécologique précise que les fuites se créent lors de la toux ou de la poussée (qui favorisent la descente de la vessie) et elle sont corrigées par la surélévation au cours de l'examen du plancher de la vessie par l'examinateur.

Une imagerie du périnée peut éventuellement aussi être faite pour montrer ce trouble de la statique pelvienne, qui n'est pas classiquement la conséquence de la sclérodermie ; mais comme c'est une technique chirurgicale efficace, cela vaut la peine de chercher chez une femme incontinente à démontrer par ces moyens s'il n'y a pas une indication de TVT.

En bref, ce n'est par une cure passe-partout de toutes les incontinences, mais, dans des indications précises, ça peut être valable.