Question : Les médecins ont-ils changé d'avis à propos dutraitement hormonal substitutif de la ménopause ? Peut-on prendre des produits à base de soja pour traiter les problèmes très désagréables de la ménopause ?

On avait une habitude permissive vis à vis du traitement hormonal sous toutes leurs formes, mais aujourd'hui, suite à l'étude WHI - Initiative de femmes américaines, mais dont les critères de choix n'étaient pas les meilleurs pour ce genre d'étude (60 à 70 ans, surpoids, etc..) et à l'étude réalisée sur un million de femmes anglaises, il est apparu un grand nombre de risques supplémentaires et suffisamment importants pour entraîner une grande réticence des médecins par rapport au traitement hormonal.

On peut appliquer à chacun des problèmes dus à la ménopause, différentes aides ou traitement, mais il n'est pas conseillé de prendre des hormones sauf cas très particulier.

Professeur Jean Cabane - Hôpital Saint Antoine - Paris

Le soja est un oestrogène végétal. Faut-il penser que quand l'oestrogène est habillé de vert, il est moins dangereux ? Nous n'en savons rien.

En tous cas le récepteur sur les cellules est le même et il présente probablement les mêmes risques que les œstrogènes tirés des animaux. Pour traiter les problèmes de la ménopause, on peut envisager les choses suivantes :

  • Pour l'ostéoporose : Prendre une ration suffisante de calcium par jour (fromage, eau minérale, laitages), avoir un apport de soleil ou de vitamine D ; dans les cas d'ostéoporose préoccupants, des médicaments modernes efficaces (bisphosphonates) sont de plus en plus utilisés en complément.
  • Pour la Sécheresse vaginale : il existe des produits d'application locale
  • Bouffées de chaleur : traitements du cerveau (Abufène°, Agréal°)
  • Risques vasculaires : prises en charge des problèmes de cholestérol.

Professeur Jean Cabane - Hôpital Saint Antoine - Paris

L'étude américaine a prouvé une chose très importante : la diminution des fractures du col du fémur avec la prise oestrogènes.

En conséquence, s'il y existe un risque osseux grave chez une personne, il est conseillé de lui prescrire un traitement substitutif hormonal sur une durée de 5 ans au moins.

Il existe un problème avec la prise de cortisone : cela engendre un risque accru d'ostéoporose, donc intérêt de renforcer le traitement spécifique.

Docteur Yannick ALLANORE - Hôpital Cochin - Paris.