VACCINATION

L’ASF s’engage pour encourager les personnes immunodéprimées à se faire vacciner contre la grippe et le pneumocoque.

 

Créé en 2013 à l’initiative de 11 associations de patients, dont l’ASF, le groupe de réflexion AVNIR représente les personnes immunodéprimées et les personnes à risque d’infection en raison de leur maladie ou de leur traitement.

 

L’objectif de ce groupe est de réfléchir à la problématique spécifique de la vaccination de ces adultes à risque d’infection et d’élaborer des actions afin de répondre à leurs besoins et attentes. Après une première enquête menée en partenariat avec Pfizer en 2013, AVNIR a poursuivi son engagement pour sensibiliser à l’importance de l’information et de la prévention des personnes à risque.

 

Le groupe d’associations a notamment participé à la réflexion collective en organisant un colloque en octobre 2013 au Palais du Luxembourg afin d’aborder avec les acteurs concernés, les questions liées à la vaccination des patients immunodéprimés.

Lire le compte-rendu du colloque 2013

Cette rencontre productive, s’inscrivant dans une logique de démocratie sanitaire, a permis de formuler des propositions concrètes pour améliorer la couverture vaccinale des populations à risque. Celles-ci ont été portées auprès des institutionnels en charge du sujet et ont permis de les sensibiliser à la vaccination des adultes à risque.

 

Une seconde enquête menée en partenariat avec Pfizer sur la vaccination des adultes à risque d’infection a été menée en 2015. La deuxième édition du colloque qui a eu lieu au Sénat, le 18 octobre 2016 a porté sur la situation plus générale des patients à risque d’infection. Autour de deux tables-rondes consacrées à l'intégration de la vaccination dans les parcours de soins et à la communication, ces échanges ont également été l'occasion de présenter les résultats de la deuxième enquête.

Lire le compte-rendu du colloque 2016

V